mercredi 8 juin 2016

La mort n'est pas une fin, Agatha Christie



Titre: La mort n’est pas une fin

Auteur: Agatha Christie

Éditeur: France Loisirs

Nombre de pages: 333

Genre: Policier, Historique

   
Synopsis: Elle est bien belle, la concubine qu'Imhotep a ramenée de son voyage dans le Nord. Mais elle n'est qu'une étrangère, et on ne l'aime pas. D'ailleurs, depuis qu'elle a ensorcelé le maître, rien ne va plus au domaine. Et ce démon va finir par décider de tout si l'on n'y prend pas garde. Il faut agir avant qu'il ne soit trop tard. Si elle venait à disparaître, le cœur d'Imhotep retournerait à ses fils. Il suffirait d'écraser le serpent, et tout redeviendrait comme avant. Est-ce bien certain ? Le mal vient-il seulement de l'étrangère ? On dirait qu'un poison intérieur ronge aussi la maison du maître...



« Mais tout ceci n’est qu’apparence. Qui peut se targuer d’avoir jamais pu sonder l’âme humaine »


Mon avis: J’avais envie de lire La mort n’est pas une fin depuis longtemps, mais j’ai fini par le sortir de ma PAL grâce à une lecture commune avec Marine du blog Les lectures de Marinette (sa chronique ici)


Unique roman historique d’Agatha Christie, ce livre se déroule en 2000 avant JC en Egypte. Ce contexte est plutôt original, cela permet d’apprendre à connaître les coutumes et la façon de vivre des gens de cette époque, qui m’étaient d’ailleurs totalement inconnues. Autre point original du roman : c’est un huis clos, on ne sort ni du cercle ni de la propriété familiale. Malgré tout, on ne manque ni de rebondissements ni d’action et l’atmosphère confinée du roman ajoute encore plus de suspens à l’histoire : au fil des meurtres, l’étau se resserre et on soupçonne tout le monde. Cependant, j’ai été surprise en découvrant l’identité du meurtrier : comme souvent dans les romans d’Agatha Christie, c’était celui que je soupçonnais le moins !

J’ai trouvé les personnages un peu « stéréotypés » : dans l’ensemble, ils se résument à un trait de caractère. Cependant, cela ne gêne pas du tout l’intrigue et certains parviennent quand même à se démarquer. En effet Nofret, sous ses apparences maléfiques semble cacher beaucoup de choses, tout comme Hori, le scribe, qui reste très mystérieux.

Ce livre suit plus ou moins le schéma des autres romans d’Agatha Christie (découverte et analyse des personnages, meurtre, soupçons et recherche du coupable, découverte du meurtrier) mais il est quand même différent puisque aucun détective n’intervient et que seuls deux chapitres sont totalement consacrés à la recherche du tueur et de son mobile.

Ce roman est donc à la fois un policier traditionnel avec ses meurtres et son meurtrier et un livre plus original avec des éléments historiques et l’absence de détective et de recherche du coupable ce qui le rend très agréable à lire. Une belle découverte ! 



4 commentaires:

  1. Ta chronique résume bien mon ressenti également :)
    Contente d'avoir fait cette LC avec toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cool! Moi aussi ça m'a fait super plaisir ;)

      Supprimer
  2. Sympa le principe des lectures communes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'est vrai, c'est sympa de pouvoir partager ses impressions sur un livre en "direct"! ;)

      Supprimer